#thiof mere blanc"

Thiof gros

Availability: In stock

Sku: 00005

Be the first to review this product

Quantity

5,000 CFA

THIOF GROS

scientifique: épinéphelus aeneus
famille: Serranidae
francais: mérou blanc, mérou bronzé
anglais: white grouper
wolof: thiof; logguere
espagnol: cherna de ley
italien: chernia bianca

description
taille: de 20cm à 1,20m
poids: de 200g à 30kg
couleur: noire gris sur les flancs et un peu dégradré vers le ventre pour devenir blanche.
Ce poisson à un corps allongé de forme cylindrique dont le volume varie selon l’age du poisson. ce poisson a une machoire non étiré et sur ca tête il y’a deux traits divergentes qui le différencie de la badéche(thiof ou xére) ou épinephelus alexandrinos. C’est aussi un poisson hermaphrodite (comporte deux sexes ou change de sexe au cours de son évolution) qui comporte une large nageoire dorsale deux ventricules une nageoire anale et une caudale un peu arrondie.

zones de captures
Afrique de l’ouest jusqu’au nord de l’Angola

periodicité
plus fréquent de novembre à juin

apport nutritionnel
Le mérou, un poisson maigre, est une excellente source de fer, de phosphore et de vitamine B2. De plus, comme tous les poissons, il contient une quantité appréciable de protéines complètes. Ce poisson tropical gagne à être découvert.
Principes actifs et propriétés
Le mérou est un poisson contenant peu de matières grasses et est donc considéré comme un poisson maigre. La consommation régulière de poisson procurerait plusieurs bénéfices pour la santé. Une table ronde de scientifiques internationaux a d’ailleurs permis de conclure que la consommation d’un à deux repas de poisson par semaine était associée à une diminution de la mortalité par maladie coronarienne1. La recherche ne s’est pas attardée spécifiquement aux effets de la consommation de mérou, mais ce poisson contient tout de même des principes actifs bien documentés scientifiquement.
Acides gras oméga-3. Le mérou contient de l’acide eicosapentaénoïque (AEP) et de l’acide docosahexaénoïque (ADH), deux acides gras de la famille des oméga-3. Ces acides gras agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal. Plusieurs études épidémiologiques et cliniques ont démontré que la consommation d’acides gras oméga-3 (provenant majoritairement de poissons gras) exerçait des effets favorables sur la santé cardiovasculaire et réduisait la mortalité par maladie cardiovasculaire2. Ces acides gras sont connus pour agir sur plusieurs plans dans l’organisme. Ils agiraient notamment en réduisant la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation de caillots sanguins, diminuant ainsi les risques d’athérosclérose. De plus, des études ont démontré que les acides gras oméga-3 pourraient jouer un rôle dans la régulation de l’humeur et la prévention de la dépression3. Finalement, ces acides gras exerceraient des effets anti-inflammatoires, ce qui pourrait être utile dans le traitement de certaines pathologies comme l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l’intestin et le psoriasis4.
Même si les quantités optimales d’acides gras oméga-3 à consommer ne sont pas établies avec certitudes, les études scientifiques démontrent que la consommation quotidienne de 0,5 à 1,8 g d’AEP et d’ADH permettrait de profiter des bienfaits qui y sont reliés5. Une portion de mérou contient environ 0,3 g de ces acides gras6, ce qui équivaut à près de 6 fois moins qu’une même quantité de saumon, un poisson gras.
Protéines. Le poisson est une excellente source de protéines complètes puisqu’il renferme les neuf acides aminés essentiels, qui ne sont pas produits par notre organisme et qui doivent provenir de notre alimentation. Les protéines servent surtout à former, à réparer et à maintenir les tissus, comme la peau, les muscles et les os. Elles servent aussi à la formation des enzymes digestives ainsi que des hormones. Par ailleurs, plusieurs études chez l’animal ont révélé que la protéine de poisson améliorerait lasensibilité à l’insuline et augmenterait l’absorption du glucose par l’organisme6-8. Notons que des études en cours chez l’humain viendront confirmer ou infirmer ces résultats. Une récente étude a démontré que la consommation de protéines provenant de sources marines diminuait les taux de lipides sanguins après un repas davantage que des protéines provenant de d’autres sources12. Bref, ce ne sont pas uniquement les oméga-3 dans les poissons mais également leurs protéines qui en feraient des aliments à intégrer plus souvent dans notre alimentation.

cuisine
thiéboudieune( riz au poisson), frites, poisson au four, poisson braisée, etc.

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Thiof gros”

Top